Johanna Nyman, responsable de la finance verte inclusive à l’Alliance pour l’inclusion financière (AFI), estime que le Luxembourg est un écosystème florissant pour les fintechs vertes. (Photo: Alliance for Financial Inclusion)

«La finance verte inclusive s’intéresse davantage aux individus»

La finance inclusive est un problème mondial avec une myriade de solutions. L’AFI a trouvé au Luxembourg sa base pour faire bouger les choses. Johanna Nyman, responsable de la finance verte inclusive, nous parle de fintech verte et assurance intempéries en tout genre.

Tout d’abord, pouvez-vous me parler un peu de ce que vous faites à l’Alliance pour l’inclusion financière (AFI)?

Johanna Nyman. – «L’Alliance pour l’inclusion financière veut rendre les services financiers accessibles à tous. L’AFI s’attache en particulier à faciliter le processus réglementaire pour atteindre cet objectif. Par exemple, nous mettons en contact les régulateurs de Malaisie et ceux du Ghana pour qu’ils trouvent des moyens de rendre le microcrédit plus facilement accessible aux habitants de leur pays. Dans ce contexte, je me concentre sur la finance verte. Où comment, par exemple, l’épargne, l’assurance et le crédit peuvent aider un agriculteur à renforcer sa résilience face au changement climatique.

Comment les services bancaires peuvent-ils renforcer la résilience face au changement climatique?

«Si vous exploitez une petite ferme qui subit les effets néfastes du changement climatique, par exemple une inondation, l’accès à une épargne formelle dans une banque plutôt qu’à un investissement dans le bétail vous permet d’avoir un point d’appui. L’accès au crédit pour investir dans des panneaux solaires ou dans des pratiques de renforcement de la résilience vous aidera en cas de catastrophe et l’assurance peut vous protéger en vous versant une somme d’argent lorsque le temps fait quelque chose d’inattendu. Ce qui est de plus en plus fréquent.

Comment la finance inclusive peut permettre de s’assurer contre les intempéries?

«Dans le cadre de son programme Catapult Inclusion Africa 2018, la Maison des technologies financières du Luxembourg a aidé au développement d’un assureur de cultures, OKO. OKO utilise l’imagerie satellite et les prévisions météorologiques pour simplifier et automatiser la gestion des sinistres lorsque des seuils particuliers sont atteints. Ce matin, nous discutions avec la Luxembourg House of Financial Technologies (Lhoft) de la conception de solutions d’accélération des fintechs plus vertes grâce à ses programmes d’incubation.

Il semble que le Luxembourg soit un lieu étonnamment utile pour la finance verte inclusive…

«Nous trouvons l’écosystème luxembourgeois fantastique. C’est déjà un centre pour la finance inclusive et la microfinance. Ensuite, il soutient l’innovation et les fintechs par le biais de Lhoft, qui rassemble les points de vue des régulateurs qui travaillent avec les fintechs – il abrite lui-même un régulateur financier expérimenté, la Commission de surveillance du secteur financier. Enfin, le Luxembourg est au cœur de l’Europe, ce qui en fait un excellent point de départ pour partager les perspectives des régulateurs des pays en développement.

Quelles sont les prochaines étapes pour l’AFI?

«Nous venons de travailler avec le régulateur équatorien, la Superintendencia de Economía Popular y Solidaria , pour signer un accord de coopération avec le ministère de l’Environnement du pays. C’est l’une des premières fois qu’un membre de l’AFI signe un accord avec un ministère de l’Environnement dans le domaine de la finance verte. C’est également intéressant parce que cela a eu lieu pendant une formation régionale sur la finance verte et l’intégration du genre.

Comment la finance verte s’articule-t-elle avec les financements tenant compte des sexes?

«Les femmes subissent les effets négatifs du changement climatique. Par exemple, dans de nombreux pays, on n’apprend pas aux femmes à nager, ce qui se traduit par un nombre relativement plus élevé de décès lors des inondations. Une plus grande proportion de femmes que d’hommes ont tendance à être propriétaires de petites exploitations, qui, là encore, subissent les effets négatifs du changement climatique car elles sont souvent situées dans des plaines inondables. Les interventions réglementaires, comme la simplification de la réglementation relative aux systèmes de paiement, permettent à une femme d’utiliser un système de paiement facile sur son téléphone pour obtenir des prêts instantanés de ses amis et de sa famille. La finance verte inclusive s’intéresse aux individus.»

Cet article a été écrit pour Delano , traduit et édité pour Paperjam.

Share

Add Your Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.